• En raison de son cycle régénérateur, la Lune passait autrefois pour immortelle : c'était là, croyait-on, que les âmes s'envolaient après la mort. Elle pouvait apporter des pluies bénéfiques ou provoquer des tempêtes et gâcher les récoltes, aussi la jugeait-on imprévisible et potentiellement dangereuse. On attribuait aux déesses lunaires des pouvoirs à la fois destructeurs et créateurs. La divinité lunaire des Mayas était appelée Ixchel et était fort redoutée, car elle provoquait inondations et tempêtes. Sa jupe s'ornait d'ossements, et sa couronne était un serpent. Pourtant, elle protégeait les femmes au moment de l'accouchement.


    Dans la mythologie sumérienne, la principale divinité lunaire, Sin, était masculine. Associé à la Nouvelle Lune, Sin présidait à la fertilité de la terre, à la production alimentaire et à la protection du bétail. Le roi d'Ur, personnifiant le dieu Sin, et une prêtresse personnifiant la déesse reconstituèrent le mariage sacré entre les aspects masculins (lune croissante) et féminin (lune décroissante) du cycle lunaire. A travers cette cérémonie, ils célébraient la coopération des deux contraires.



    Dans la mythologie des Indiens d'Amérique, l'araignée, qui a des liens universels avec la Lune, tissait la toile de la création, donnant naissance au monde matériel et perpétuant la vie. L'escargot, en raison de la trace humide qu'il laisse derrière lui et de son aptitude à apparaître et à disparaître, est également lié à cet astre. Les Amérindiens croyaient qu'il pouvait descendre aux Enfers et en revenir indemne. Le dieu lunaire des Mexicains, Tecciztecatl, était représenté sous la forme d'une coquille d'escargot.



    Les miroirs sont omniprésents dans le folklore lunaire en raison de leur pouvoir réfléchissant et interviennent depuis longtemps dans les pratiques divinatoires. En Grande-Bretagne, au XIXe siècle, les jeunes filles se servaient d'un miroir pendant la Pleine Lune pour découvrir qui elles épouseraient. Deux millénaires et demi plus tôt, la sage Thessalie avait enseigné à Pythagore la divination par le miroir.





    Extrait de « L'Art de lire l'Avenir », Sally Morningstar





  • Nous sommes tous sous son influence.
    Les cycles et les quartiers de la lune guident souterrainnement nos réactions et jouent parfois avec nos nerfs.
    Alors la nuit nous qui ne cessons de nous poser des questions, regardons plutôt le ciel : la lune, pleine ou croissante connaît les réponses....




    Le Soleiletla Lune, astres du jour et de la uit, ont des ymboles opposés et complémentaires.
    Reflet du Soleil, la Lune est privée de la lumière propre, ce qui lui confère passivité et réceptivité.

    Elle est le yin, le Soleil est le Yang.

    Elle est l'eau. Le soleil est le feu.

    Elle est le froid, le Nord et l'hiver, opposés à la chaleur du soleil, au Sud et à l'été.

    Liée aux eaux, à la mer, dont elle règle les marées, la lune représente aussi la femme, car elle est étroitement liée au cycle menstruel.
    elle est à la fois la mer et la mère, principe d'eau essentiel et primordial, de matrice, de reproduction et de fécondité.

    La lune traverse des phases différentes et change de forme. Elle est donc symbole de transformation et de croissance.
    Elle est le temps qui passe, le temps qu'elle mesure par ses phases successives et régulières.
    La lune est notre horloge primordiale.

    Mais elle est auss le symbole de la mort et de la renaissance.
    Pendant trois nuits, chaque mois lunaire, elle disparait...puis elle réapparaît et grandit en éclat.
    La lune est aussi le passage de la vie à la mort et de la mort à la vie.
    Elle est un avant goût de l'au-delà et de la réincarnation.



    LES SYMBOLES DE LA LUNE EN ASTROLOGIE

    Dans un thème astral, la lune représente la mère, la femme, l'enfant, l'inconscient, l'imagination, la poésie, le rêve et les humeurs (d'où l'adjcetif "lunatique") sur le plan social.

    son élément : l'eau.
    son signe : le Cancer
    sa couleur : le blanc
    son métal :l'argent
    son jour : le lundi
    son chiffre : le 2
    son arcane des tarots : le 18
    sa note musicale : le "ré"
    ses minéraux :l'aigue-marine, l'opale, et la nacre
    Ses végétaux : les plantes aquatiques.

    LES CUCURBITACEES, concombres, courgettes, courges, potirons, citrouilles, melons, plantes rondes et aqueuses. Légumes d'ailleurs qu'en médecine traditionnelle on recommande à ceux qui ont une dominante lunaire excessive, d'éviter de manger.

    LA GRENADE, qui était considérée comme symbole de fertilité à cause de ses nombreuses graines et que l'on trouvait entre les mains d'Astarté et de Perséphone car elle était aussi symbole de mort et de renaissance. Mais elle était surtout symbole de royauté en raison de sa forme sphérique surmontée de dents évoquant une tête couronnée. C'est pourquoi de nombreux sceptres étaient surmontés d'une grenade

    LA FIGUE, qui tout comme la grenade était un symbole évident de fertilité

    LE PALMIER, dont les hymnes exaltent les 360 bienfaits et qui était considéré comme un arbre lunaire, parce que, dit la Tradition, il est le seul arbre sur lequel pousse une branche à chaque Nouvelle Lune, de sorte que l'année est complète quand il a poussé douze branches, et aussi parce que, paraît-il, ses fruits mâles et femelles représentent de manière détaillée les organes sexuels des êtres humains.

    LE TAMARIS, arbre d'immortalité dans lequel le cercueil flottant d'Osiris vint échouer lorsqu'il arriva à Byblos

    LE SAULE, en raison de la puissance magique lunaire contenue dans ses branches.

    LES CHAMPIGNONS, végétaux particulièrement lunaires car ne possédant pas de chlorophylle, la lumière du soleil ne leur est pas nécessaire. Leur croissance, qui est très rapide, dépend essentiellement de l'eau et donc de la Lune. En Arabie Saoudite, c'est l'orage du dieu Lune qui fait apparaître les délicieux cèpes blancs du désert.

    LE GUI : Les Gaulois trouvèrent le gui dont les globes pâles rappellent les globes lunaires, fruits de l'arbre de vie, perles végétales. Pline, dans son histoire naturelle, rappelle les pratiques observées à l'égard du gui qui, dans la langue gauloise, avait un nom signifiant « guéris­sant tout ». C'était au premier jour de l'année qu'en grande cérémo­nie, le prêtre avec une serpe d'or (la faucille lunaire) coupait le gui qu'on recevait sur un morceau d'étoffe d'une laine blanche et fine. Ensuite, on immolait deux taureaux blancs au pied du chêne. Coupé en Lune croissante, le sixième jour de la Lune, le gui était considéré comme un remède à la stérilité, d'autant qu'en vertu des lois de l'analogie, le gui évoquait le sperme par ses fruits gluants et la durée de la gestation, par ses baies qui mettent neuf mois à mûrir. Le gui porte-bonheur assure l'immortalité et favorise les rêves prémonitoires, toutes choses en rapport avec la Lune. De même, la Lune étant en rapport avec le cerveau, le gui était déjà préconisé du temps de Pline pour soigner les crises d'épilepsie.

    Le liseron, la laitue, la glycine, le chèvrefeuille, le nénuphar, le lys d'eau.

    ses parfums : la myrte, la myrrhe, le laurier.

    ses animaux : nocturnes comme la chauve-souris) ou liés à la mer comme le crabe.

    LE CYCLE DE LA LUNE



    LA NOUVELLE LUNE (ou Lune Noire)

    C'est le moment où la lune rejoint à nouveau la position du soleil sur le zodiaque, tous les 29 jours environ (exactement 29jours, 12 heures, 44 minutes et 2 secondes).

    La lune se lève et se couche en même temps que le soleil. La nuit de la nouvelle lune, les deux luminaires sont absents de notre ciel, ils sont sous l'horizon dans l'autre hémisphère.
    Ce sont les heures de contraction de la terre.
    La nouvelle lune symbolise les forces destructrices de l'inconscient et de la magie.

    Après la nouvelle lune, commence pendant 14 jours et demi environ et jusqu'à la pleine lune, la lune montante.
    Dans la mythologie, la lune montante était consacrée à Diane Arthémis, la Déesse de la chasse amazone libératrice de la condition féminine.

    LE QUARTIER CROISSANT

    La lune du quartier croissant se reconnait à son quart de cercle, mince à son début, puis s'agrandissant jusqu'au demi-cercle toujourq bombé vers la droite en forme de D.
    La lune se lève dans la matinée, passe au dessus de notre tête dans l'après midi et se couche dans la soirée.

    C'est pour la nature tout ce qui est au contact de l'oxygène une période chaude, de poussée, analogue à l'impulsion du printemps.
    Votre tempérament sanguin à tendance ces jous-là à s'épanouir.

    LE PREMIER QUARTIER

    La lune du premier quartier se reconnait à son disque en demi-cercle, rempli à son début et qui s'agrandit jusqu'au cercle complet de la pleine lune.
    La lune se lève dans l'après midi, passe au dessus de notre tête dans la soirée et se couche la nuit.

    C'est pour la nature, une période chaude et sèche, de mûrissement, analogue à la croissance de l'été.
    Votre tempérament bilieux a tendance, ces jour-là à prendre le dessus.

    LA PLEINE LUNE

    C'est le moment où sur le zodiaque, la lune est à l'opposé du soleil.
    Elle se lève quand il se couche, elle brille au dessus de notre tête à minuit, quand le soleil est à midi dans l'autre hemisphère, puis se couche au lever du jour.

    On la reconnait à son cercle complet, éclairé et visible toute la nuit.
    Ce sont des heures d'expansion pour toute la Terre, et les marées sont de plus en plus hautes.

    La pleine lune symbolise le libre arbitre, la force qui soulève l'homme vers la lumière et le pousse à briser les chaînes de l'illusion pour gagner sa liberté.

    Dans la mythologie, elle était consacré à Séléné, la déesse grecque de la connaissance, et à Bacchus le dieu de l'ivresse.

    Les sorcierès firent de cette nuit celle du sabbat, dont les rites se déroulaient sous l'oeil plein de la lune.

    LA LUNE DESCENDANTE

    Après la pleine lune commence la lune descendante, pendant 14 jours et demi environ, jusqu'à la nouvelle lune de la prochaine lunaison.

    Sa forme et celle d'un C .

    Dans la mythologie, la lune descendante était consacrée à Parques, le trio infernal des déesses castratrices qui dévidaient et coupaient le fil des vies humaines.

    En magie , cette période est réservée aux opérations visant la perte, la déchéance, l'envoûtement.

    Il commence 24 heures après la pleine lune et dure 7 jours et demi environ.
    La Lune se lève dans la soirée passe au dessus de notre tête dans la nuit et se couche dans la matinée.

    C'est pour la nature et tout ce qui vit sur Terre, une période froide et sèche, de renfermement, inspirant même la nostalgie et l'automne.

    Vous avez tendance ces jours-là, à vous montrer nerveux ou nerveuses.

    LE DERNIER QUARTIER
    Les 7 jours avant la période de la nouvelle lune, la lune se lève dans la nuit, passe au dessus de notre tête dans la matinée et se couche l'après midi.

    C'est une période froide et humide, de rigidité, comparable aux gels de l'hiver.

    A ces moments là, on est en général plutôt lymphatique.


  •  

    Le Calendrier lunaire druidique :




    Il existe trois formes de calendriers chez les celtes :

    Le calendrier lunaire,
    Le calendrier des arbres,
    Le calendrier celte.

    Cependant, les dates des mois de chacun d'entre eux correspondent à peu près, d'où la possibilité de faire des rapprochements.








    Vous venez de voir ci-dessus un exemple de calendrier lunaire druidique. Les druides avaient un calendrier basé sur les phases de la Lune, et les mois vont de pleine lune en pleine lune ( la pleine lune étant le premier jour du mois). Il y a treize moi dans une année lunaire.

    Le début de l'année celte est le seul moment que nous devons calculer.
    Samhain, la fin de l'année, tombe à la dernière pleine lune d'Octobre.
    Toutefois, après le Samhain, il y a une période de cinq jours qui ne font pas partie du calendrier proprement dit. Il s'agit d'un temps de chaos et de changement, le temps où les évènements de l'année qui se termine s'arrangent, où tout se calme avant la nouvelle année.



    Les ans et les siècles celtes.

    Les mois, les ans et les siècles celtes commencent toujours le sixième jour du cycle lunaire. Les druides considéraient le sixième jour comme un jour sacré doué d'une force considérable.

    Le cycle lunaire est d'exactement 27 jours 7 heures et 43 minutes, temps que prend la lune pour revenir exactement à la même position dans le ciel qu'au départ de sa course. Chez les druide, un siècle dure 30 ans, soit 401 mois lunaires.

    La Lune et Saturne ont une curieuse parenté, en un an, saturne parcours la même eclipstique que la lune en 1 jour .
    elles se suivent dans le ciel, en d'autres mots un jour lunaire est un an de saturne.
    Grâce au écrits de Plutarque, on a pu déduire qu le siècle des druides commençait lorsque saturne,Nyctourps était dans le signe du taureau.

    c'est àdire lorsque tous les trentes ans à cette époque, la lune et saturne entraient en conjonction avec les Pléiades dansla constellation du Taureau, le 6ème jour lunaire , la nuit de Samain.

    source : http://membres.lycos.fr/ayla01/druidisme5.html




  • LA GRANDE OPERATION LUNAIRE

    Pour cette opération de Magie Lunaire on choisira tou-
    jours un lundi, qui est le jour de la semaine placé traditionnelle-
    ment sous le patronage de la Lune. Si l'on devait choisir un autre
    jour que celui-là, on se priverait d'une influence lunaire toute
    naturelle, qu'il faudrait recueillir autrement. Mais, en plus de cela,
    on se placerait sous l'influence d'une autre planète, qui viendrait
    ainsi s'opposer à l'influence lunaire recherchée.

    On devra également choisir une période de Lune croissante,
    ainsi que tous les occultistes le recommandent. Ceci parce que la
    puissance lunaire est en augmentation constante pendant cette
    période et le mouvement de l'influence lunaire est donc ascendant.
    Cette «ascension» lunaire se répercutera dans l'opération magique.
    Le troisième point à ne pas négliger est d'opérer lorsque la
    Lune est visible dans le ciel, donc LA NUIT.
    On aura grand avantage à travailler en plein air,
    sous le regard direct de la Lune, ceci
    évidemment pour un opérateur qui à la chance de pouvoir travail-
    ler à la campagne. Si on ne peut se permettre de travailler en plein
    air, même simplement dans son jardin, il serait mieux de laisser
    une fenêtre ouverte, par laquelle le rayonnement lunaire puisse
    pénétrer dans la pièce.

    Le mage ou opérateur devra se vêtir de blanc, l'idéal étant
    évidemment une aube blanche traditionnelle.
    L'opérateur devra également porter sur lui un objet en argent
    qui est le métal correspondant à la Lune. En principe la forme et
    la nature de cet objet n'ont pas grande importance, mais il est
    bien que cet objet ne soit pas de forme angulaire. Une bague ou
    mieux encore une alliance en argent, par sa forme circulaire est en
    harmonie parfaite avec la Lune.
    On ne doit pas, pendant l'opération lunaire, porter sur soi
    d'autre objet métallique, même en argent. Un seul suffit.
    S'il s'agit d'une bague, avant de la passer au doigt, il faudra
    la purifier de toutes les influences négatives qu'elle aurait pu
    accumuler auparavant, qui pourraient s'opposer ou gêner au
    travail traditionnel. Pour cela on laissera la bague, ou tout autre
    objet si ce n'est pas une bague, séjourner dans de l'eau courante
    pendant une vingtaine de minutes au moins. Cette eau sera ensuite
    jetée.

    Avant de passer son vêtement blanc et de prendre l'objet
    en argent, l'opérateur devra prendre un bain, avec de l'eau seule-
    ment, sans savon, ni aucun autre produit. L'eau de ce bain doit
    être pure. Aller prendre ce bain sur une plage, au clair de Lune,
    est évidemment parfait, mais pas à la portée de tous.
    Lorsqu'il aura revêtu son aube blanche et passé sa bague,
    le mage devra remplird'eau pure une coupe de verre.
    Cette coupe lui servira de miroir
    où la Lune devra se refléter. Nous précisons bien qu'il est indis-
    pensable qu'un rayon de Lune au moins touche cette eau, sans
    quoi son pouvoir serait nul, et sans effet sur l'opérateur. Celui-ci
    devra donc placer la coupe en un point où la Lune, à un moment
    de sa course nocturne, pourra se refléter.

    Les préparatifs achevés, l'opérateur devra rester seul auprès
    de la coupe et attendre que la clarté lunaire commence à la tou-
    cher.
    Aucune autre lumière que la lumière lunaire ne doit éclairer
    l'oratoire ou le lieu. La coupe déposée sur le sol ou sur une table
    sera auparavant recouverte d'un linge blanc et s'est seulement
    lorsque le premier rayon de lumière lunaire viendra toucher l'en-
    droit que le linge sera enlevé par l'opérateur.

    Puis l'opérateur devra trouver une position confortable, la
    position la plus relaxante qu'il connaisse. Il pourra par exemple
    s'étendre sur le dos, s'asseoir en tailleur ou encore sur une chaise.
    Il fermera les yeux et devra chercher à entrer en communion
    avec la Lune, avec la force que la Lune incarne dans notre sys-
    tème solaire. Atteindre cette communion dépend en fait des
    dispositions propres à chacun de nous et il n'existe pas à ce sujet
    de recette «magique» si l'on peut dire.

    Il faut faire place à la Lune au plus profond de soi. Il faut
    laisser la force pénétrer en soi, il faut la laisser s'installer dans son
    corps. Cette opération est facilitée par le bain préparatoire, qui
    rend le corps plus réceptif aux forces lunaires. Elle est également
    facilitée par le port de l'objet en argent, qui agit comme un agent
    magnétique.
    Si vousn'éprouvez pas pour la Lune une certaine «sympathie»,
    il ne sepassera rien. Toutefois,
    un excellent moyen d'harmonie avec la
    Lune, qui peut provoquer à tout moment le déclic d'une posses-
    sion lunaire partielle, consiste dans la visualisation.
    On fixera la Lune pendant plusieurs minutes dans une con-
    centration maximum. Puis on fermera les yeux et l'on constatera
    que l'image lunaire reste pendant un certain temps (qui peut
    être très court) sur la rétine. Les yeux fermés on continuera donc
    d'observer la Lune, et lorsque l'image de la rétine aura disparue,
    il faudra la faire réapparaître par le pouvoir de l'imagination : il
    faudra la visualiser.

    Tout en visualisant le disque lunaire et l'énergie qu'il rayon-
    ne, on imaginera qu'on monte vers lui, par le moyen d'un escalier
    symbolique par exemple, dont on imaginera gravir une à une les
    marches. Cet exercice doit avoir pour conséquence de vous faire
    de plus en plus descendre en vous-même (c'est un paradoxe, mais
    il est vrai que d'imaginer que l'on monte permet de descendre
    en soi-même).

    Si vous effectuez correctement cette visualisation, que vous
    vous oubliez complètement pour ne plus voir que la Lune de plus
    en plus proche, il se produira un phénomène bien connu : vous
    allez perdre conscience pendant quelques secondes. Il se peut que
    cette perte de conscience soit brutale, ou au contraire graduelle.
    Si cette perte de conscience est graduelle vous ne devez surtout
    pas résister à cette sensation très agréable : vous n'avez rien à
    craindre dans de telles conditions.
    Pendant les quelques secondes (rarement plus) de votre
    absence de conscience objective, vous aurez été possédé par la
    Lune. La «conscience lunaire» se sera substituée à votre propre
    conscience.

    Après votre «réveil», la possession lunaire ne sera plus totale, mais elle se fera encore sentir en vous. Vous pourrez alors entreprendre ce que vous aviez prévu : rédiger une lettre importante, lettre d'amour ou d'affaire, ou tout autre chose pourquoi la présence lunaire vous paraît bénéfique.
    La possession lunaire partielle ainsi réalisée peut durer pendant plusieurs heures si vous êtes très réceptif. Mais elle s'en ira certainement avec le retour du jour et donc de la présence toute puissante de l'astre solaire dans le ciel.




    source : Baron de Launay - La Magie Lunaire



  • Rituel de guérison



    Voici un autre rituel de guérison lié à la lune source de puissance céleste.

    Accessoires

    - Une chandelle verte
    - De l'encens de myrrhe
    - 4 branches de sauge
    - 1 oeillet rose
    - Un carré de coton blanc

    Procédez ainsi...


    Par une nuit de Pleine Lune, allumez votre chandelle et l'encens sur l'autel. Sur le carré de coton blanc, déposez l'œillet rose et les 4 branches de sauge en formulant ceci:



    « Sauge de Jupiter, fleur du Soleil

    Sous votre influence la guérison s'accomplit.

    Ainsi soit-il. »



    Fermez en nouant les quatre coins du carré et placez sous l'oreiller du malade. Peu de temps suffisent pour que les énergies liées apportent soins et bien être au malade.

    un rituel de Dharma
    source : http://www.wicca-life.com/2-categorie-43045.html


    un rituel de Dharma
    source : http://www.wicca-life.com/2-categorie-43045.html